Mercredi 24 octobre 2018 avait lieu, à Marseille, le premier festival départemental “Graines de philo” co-organisé par les Francas et le réseau Canopé. Un moment d’échanges et de valorisation des ateliers menés tout au long de l’année dans les centres de loisirs du département. Mais aussi un temps de réflexion des adultes, enseignants, éducateurs, animateurs, autour de cette pratique éducative innovante qui commence à faire parler d’elle. Environ 80 personnes, enfants et adultes, étaient présents.

C’était une demande d’enseignants et de documentalistes“, explique Véronique Sarrère, directrice de l’atelier Canopé du boulevard d’Athènes. “La philo à l’école est encore peu développée, ils ont besoin de ressources, de voir comment ça peut se mettre en œuvre.” Comment choisir les sujets de discussion, quelles attitudes doit adopter l’animateur du débat, comment réagir en cas de propos illégaux, sur quelles ressources pédagogiques s’appuyer ? Les participants ont pu compter sur les éclairages de François Galichet, docteur en philosophie, spécialiste de cette pratique avec les enfants et Patricia Langoutte, membre du conseil scientifique “Graines de philo” de la fédération nationale des Francas.

Les enfants sur scène pour donner leur avis

La matin, en parallèle de la conférence, les enfants de plusieurs centres de loisirs des Bouches-du-Rhône vivaient un nouveau débat philo autour de la question “Qu’est-ce que la normalité ?” En fin de journée, ils ont rejoint les adultes pour donner leur avis, raconter comment ils ont vécu ces ateliers peu habituels en centre de loisirs.

Il n’y a pas de jugement, on peut être d’accord ou pas, les adultes ne nous jugent pas. On apprend à ne pas être timide, on dit ce qu’on ressent et ce qu’on pense”

Célia, de Fos-sur-Mer nous explique ce qu’elle a vécu : “On a parlé de la normalité. C’est quoi être normal ? Qu’est-ce qui est étrange ? Il n’y a pas de jugement, on peut être d’accord ou pas, les adultes ne nous jugent pas. On apprend à ne pas être timide, on dit ce qu’on ressent et ce qu’on pense“. Jade, 7 ans n’a pas l’air timide non plus : “J’ai aimé écouter et parler, j’ai aimé être tous ensemble en rond à se poser des questions. C’est un savoir autre que celui qu’on apprend à l’école“. Abdel, du centre de loisirs d’Air-Bel, est du même avis : “On a beaucoup aimé car on pouvait se poser beaucoup de questions“. Et Elisa, haute comme trois pommes, de conclure : “J’ai aimé parce qu’on pouvait écouter les autres et s’exprimer. La graine de philo a germé.

“Graines de philo” est une initiative des Francas. Dans les Bouches-du-Rhône, l’association mène depuis plusieurs années un projet autour des pratiques de discussions à visée philosophique avec les enfants. Ce projet se développe sous l’égide de la Chaire Unesco “Pratique de la philosophie avec les enfants”.

En savoir plus : www.francas13.fr

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.