Publications

L’éducation populaire pour faire société au XXI° siècle

Quelle éducation populaire pour ce nouveau siècle ?

Sa longue histoire la définit comme une volonté politique de favoriser l’émancipation de tous, par tous et pour tous, en citoyens-acteurs qui peuvent, dès lors, contribuer, par leur puissance sociale, à la transformation de notre société républicaine vers plus d’équité et d’humanité

Qu’en est-il aujourd’hui ? Dans le champ de l’éducation, reconnaît-on encore la spécificité des actions hors de l’école, durant le temps libre et celui des loisirs ?

En fait, l’animation socioculturelle qui s’est largement développée avec le concours des institutions et de professionnels, masque actuellement le vrai projet éducatif de l’éducation populaire. En effet, les militants de l’éducation populaire se servent plus volontiers de l’animation seulement comme un outil, car ils visent une finalité plus spécifique sur la construction dela sociétéqui exige de ne pas dissocier la compétence des savoirs établis et celle des savoirs démocratiques acquis par et dans une pratique créatrice des perspectives collectives et individuelles

Quel est le défi actuel pour faire société ?

L’évolution de l’éducation populaire oblige à tenir compte du relationnel et des interdépendances (notamment entre sphère privée et sphère publique) ainsi que de la complexitédes situations ; elle invite donc à ce que soit recherché avec discernement le meilleur équilibrepour ajuster objectifs, stratégie et pratiques éducatives.

Quels sont les référents fondamentaux envisagés ?

Pas d’acquisition de savoirs sans la transmission,pas d’éducation à la démocratie, sans la participation activequi forme à l’autonomie et à la liberté de la personne, au vivre ensemble dans le respect des valeurs laïques et de la cohésion du groupe, ainsi qu’à la prise de conscience de l’intérêt du bien commun. Devant les interactions dans l’ensemble des formations collectives et individuelles, l’estime de soi, la perception de sa placehiérarchique dans le groupe et la reconnaissancemutuelle deviennent des facteurs reconnus déterminants dans l’engagement à la vie démocratique.

Quelles pratiques éducatives doivent-elles être mises en œuvre ?

Les pratiques éducatives mises en place doivent perdurer puisqu’elles visent à promouvoir le peuple dans l’exercice de sa citoyenneté par un travail de transformation en savoirs collectifs, ce qui donne du sens à l’action. Toutefois, le Projet Éducatif Local en cohérence avec les collectivités territoriales faciliterait l’aide à la construction des compétences sociales, afin de donner la parole à chaque membre du groupe et de rendre le sujet actif. Il y a urgence pour le cas des exclus sociaux. Par ailleurs, des actions nouvelles peuvent être initiées à partir des expériences d’Italie, du Québec ou des pays latino-américains.

En vue de préciser et d’affiner les nouvelles approches sur l’éducation populaire, leConseil scientifiquedes Francas,composé de personnalités (chercheurs ou praticiens réflexifs) d’horizons divers, s’est saisi de cette question. Leurs réflexions, après avoir été mises en débat, sont présentées dans cet ouvrage sous forme d’articles personnalisés qui font le point, donnent des clés et ouvrent des pistes d’investigation théorique et pratiquepour tous ceux et celles qui s’intéressent, d’une façon ou d’une autre, au devenir de l’éducation populaire.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.